We will examine the power of digital images to document first from the point of view of the photographer, asking where and how do we encounter digital images in our lives. Second, we will study digital images from the point of view of the impact of digital images on culture, society, or politics. In the context of the transformation from traditional, mainstream media to new media, do we discern a trend toward the concrete, the realistic, the documentary or are we being inundated by fantasy via photshopped images and other self-styled representations? This course examines digital photography as a specific medium or discipline from the perspective of the practitioner, user, pedagogue, technologist and historian.

La notion de RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) applique aux entreprises la notion de développement durable utilisée pour guider les politiques publiques. La Commission Européenne la définit comme un « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités ». Démarche volontaire, la RSE implique que les entreprises, quelle que soit leur taille et secteur d’activité, intègrent de nouvelles priorités dans la conduite et l’évaluation de leurs activités (changement climatique, raréfaction des ressources, diversité, respect des droits humains, …). Elle implique la prise en compte des parties prenantes de l’entreprise (salariés, actionnaires, clients, fournisseurs, ONG, …) et le respect de normes internationales. Si la RSE permet la conquête de parts de marché, elle est aussi un outil de motivation des salariés en les impliquant dans ce que Michael Porter appelle « la création de valeur partagée », génératrice de bénéfices économiques mais aussi sociétaux. Il est donc essentiel pour tout cadre d’entreprise de connaître les enjeux de la RSE, les outils qui permettent de la mettre en œuvre, mais aussi d’avoir conscience des limites de cette approche.